top of page
  • Incubateur LES PREMIERES SUD

La reprise d'entreprise : Et si vous tentiez l'aventure ?

Lorsque l’on parle de lancer une activité, de créer sa propre aventure professionnelle beaucoup pensent directement à l’entrepreneuriat. Pourtant, il existe une deuxième alternative tout aussi séduisante : le repreneuriat.


Qu’est-ce que la reprise d’entreprise ?

Chaque année des milliers de dirigeants d’entreprise décident de transmettre leur affaire. Généralement, la reprise est assurée par un enfant ou un membre de la famille du gérant. Cependant, il arrive dans certains cas qu’il n’y ait aucun proche prêt à reprendre l’activité. Il ne reste alors plus que deux possibilités : fermer l’entreprise ou bien la transmettre à un repreneur intéressé !

C’est vers le deuxième choix que s’orientera le plus souvent le cédant. En effet, pour le propriétaire, c’est parfois une vie professionnelle entière qu’il a consacrée à son entreprise, sa pérennisation et son développement. Il est totalement inconcevable pour le patron de voir disparaître une image de marque, un savoir-faire, des emplois et d’abandonner une clientèle fidélisée.

Dans les 10 prochaines années, le nombre d’entreprises à reprendre s’élèvera à 600 000. Or, 50% des très petites entreprises ferment par absence de repreneurs. Une situation problématique quand l’on sait que les TPE représentent 94% des entreprises françaises.

La statistique qui nous interpelle chez Les Premières Sud c’est le faible nombre de femmes qui se lancent dans la reprise : elles sont seulement 5% ! Nous constatons en questionnant les porteuses de projet en création que nous interrogeons qu’elles n’y ont tout simplement pas pensé.

Voici donc mesdames, quelques éléments pour vous éclairer :


Mais alors pourquoi reprendre plutôt qu’entreprendre ?

Reprendre une entreprise présente de très nombreux avantages. C’est une aventure tout aussi passionnante et enrichissante que l’entrepreneuriat. Les possibilités qu’elle offre sont très diverses et vous trouverez votre entreprise idéale lors de vos recherches.

Lorsque l’on nourrit un projet d’entrepreneuriat, on part d’une idée, d’un concept auquel il faut donner vie. La quantité de travail et d’effort à fournir est gargantuesque et les dangers vous guettent tout au long du développement de ce dernier.

Bien entendu, nous ne sommes pas en train de vous dire que le repreneuriat est épargné de toute difficulté et qu’il n’y a pas une part de risque. Cependant, vous ne partez pas de rien, il y a déjà un savoir-faire, du matériel, des employés, un registre de client et surtout, vous avez la possibilité de dégager un salaire d’entrée de jeu. Un luxe que vous n’aurez pas au début d’une aventure entrepreneuriale.

Autre avantage considérable de la reprise, c’est la confiance en l’avenir. Si l’entreprise que vous avez acquise est pérenne vos chances d’échouer sont bien moindres qu’un entrepreneur qui débute. Les banques seront également moins frileuses pour vous financer, car elles ont à leur disposition bien plus de garanties (succès de l’entreprise, ses comptes financiers, etc…).

Le cédant ne vous abandonnera pas non plus à votre sort une fois la vente conclue. Profitez de son expérience et demandez-lui des conseils. Il connaît bien son entreprise et son marché et s’il vous a choisi pour lui succéder, c’est qu’il veut que vous réussissiez.

Enfin, une fois que vous vous serez habitué à votre nouveau poste et que vous aurez une meilleure vision générale de votre situation, il vous sera possible de faire croître votre entreprise, développez vos propres projets et intégrez votre propre identité à votre société. C’est vous le patron !


La reprise et ses points de vigilance

Il existe un certain nombre de points auquel vous devez impérativement vous intéresser.

Tout d’abord reprendre une entreprise implique de trouver ladite entreprise. Et il ne s’agit pas d’une mince affaire : en effet, le marché de la reprise est un marché gris, c’est-à-dire que la grande majorité des entreprises à reprendre ne sont pas accessibles sur les sites d’annonces. Si la concurrence est féroce pour trouver une PME (entreprise de plus de 9 salariés), elle l’est beaucoup moins pour une TPE (entre 1 et 9 salariés) : c’est structurel compte tenu du nombre de PME en France.

Ensuite, il vous faudra motiver votre projet de reprise auprès du cédant, car comme nous l’avons dit plus tôt dans cet article, ce dernier a forgé au fil des années une forte attache à son entreprise.

L’important, c’est de se poser les bonnes questions. Pourquoi le cédant se sépare-t-il de son entreprise ? Quel est le domaine d’activité de l’entreprise et cela me correspond-il vraiment ? Comment financer cette reprise ? Il existe une multitude de questions similaires qui nécessitent un temps de réflexion avant de passer à l’action. Ne vous lancez pas dans la reprise d’une entreprise, dont la pérennité n’offre pas de garantie suffisante.

Le point d’attention suivant, ce sont les questions de financement. Certes, les banques sont plus enclines à financer un projet de reprise plutôt qu’un projet de création d’entreprise mais les sommes en jeu sont plus engageantes. En reprenant une entreprise, vous allez acquérir un nom de marque, du matériel, un savoir-faire et un carnet de clients et tout cela évidemment se paie. Prévoyez d’avoir au minimum 20% d’apport sur le montage financier final.

Une reprise nécessite tout comme la création une bonne préparation pour réussir. Tout simplement, car une fois que vous êtes propriétaire de l’entreprise, vous devez être prêt à en assumer les responsabilités immédiatement. D’où l’importance de bien se préparer en amont, d’étudier le marché, de consulter les documents de l’entreprise que le cédant aura bien voulu vous transmettre pendant la procédure de transfert et d’acquérir une expertise de gestion suffisante pour faire face au besoin de l’entreprise.

En dernière difficulté majeure, nous retrouvons le social et il ne faut pas le négliger, pour la simple et bonne raison que votre aventure va débuter avec cette dernière. Pour convaincre un cédant de vous choisir vous devez développer une véritable relation de confiance et lui donner les garanties qu’il confie son « bébé » à la bonne personne. Ensuite, vous allez vous intégrer à une entreprise qui possède déjà des employés en son sein. Nouer des relations avec vos futurs salariés sera l’un de vos objectifs premiers.



Comment réaliser sa reprise avec succès ?

Vous avez décidé de vous lancer dans l’aventure ? Parfait, désormais, il va vous falloir respecter un certain nombre d’étapes importantes pour concrétiser ce beau projet.

Faites-vous aider par des organismes spécialisés comme Les Premières Sud. Nous proposons un programme (Switch-1ère) entièrement dédié à cette question et spécialement conçu pour les femmes et les équipes mixtes. Vous pourrez bénéficier d’une formation assurée par des spécialistes, d’un suivi qui vous accompagnera jusqu’au bout de cette démarche ainsi que l’accès à notre réseau de repreneures et d’entrepreneures.


Définir son projet

C’est la première phase du parcours. Vous devez tout d’abord faire une rétrospective de vos capacités aussi bien personnelles que financières. Prenez le temps d’analyser la situation actuelle et de considérer à la fois vos forces et vos faiblesses pour mieux définir votre projet : ne manquez pas d’ambition ! Ce n’est pas parce que vous n’avez jamais été entrepreneur que vous ne pouvez devenir repreneur : c’est surtout une question de personnalité et d’expériences de vie.

Ensuite, vous pourrez définir votre projet de reprise : quel type d’entreprise, dans quelle activité, de quelle taille, sur quel territoire. Tout cela constitue la feuille de cadrage du projet de reprise.


Lancer la recherche

L’étape de la recherche va vous demander d’être méthodique et persévérant dans votre recherche. Sélectionner les dossiers qui vous intéressent et mettre les autres de côté. Pour amplifier vos chances de trouver la perle rare, n’hésitez pas à en parler autour de vous et à démultiplier les rencontres pour maximiser les opportunités.


Le diagnostic

Vous avez repéré une ou plusieurs entreprises intéressantes. C’est le moment de procéder à des vérifications de viabilité. Contactez le cédant et posez-lui toutes les questions qui vous paraîtront pertinentes. L’historique de l’entreprise et son évolution face aux mutations de son secteur, sa situation financière passée et présente, sa clientèle, ce qu’elle propose à la vente ainsi que ses ressources humaines et matérielles. N’épargnez aucun sujet, vous êtes face à l’un des choix les plus importants de votre vie ! Vous devez impérativement vous faire accompagner sur cette phase par des experts financiers et juridiques.


Prix et financement

Une entreprise vous a tapé dans l’œil et vous désirez passer à l’étape suivante ? Évaluez d’abord le prix de l’entreprise à partir de toutes les données que vous avez recueillies pendant la phase de diagnostic. Discutez le prix de vente avec le cédant et voyez s’il y a matière à négocier le prix. Sachez que le prix ne rentre jamais en première ligne de compte dans la négociation globale : le cédant a surtout besoin que s’assurer que vous êtes la bonne personne pour pérenniser son entreprise : ayez confiance en vous et positionnez-vous au même niveau que lui dans la discussion.

En cas d’accord mutuel avec le propriétaire, vous pouvez vous lancer dans le plan de financement de la reprise et définir le cadre juridique du transfert. La banque analysera le projet et déterminera si elle souhaite vous accompagner sur le dossier.


L’acquisition

Si le dossier est accepté par le cédant et que la banque vous donne son feu vert, il est désormais temps pour vous d’endosser votre nouveau rôle de dirigeant et de faire de votre reprise un franc succès ! Pour cela, vous aurez préalablement convenu de la période de recouvrement avec le cédant qui peut être extrêmement variable de quelques jours à plusieurs années : A vous de décider ! L’important est dès le premier jour de s’installer dans le fauteuil du dirigeant et démarrer votre nouvelle aventure entrepreneuriale.


Et pourquoi pas vous ?

Maintenant que nous avons fait le tour des différentes étapes qui jalonnent le chemin de tout repreneur, pourquoi ne pas vous lancer dans cette aventure ? Reprendre une entreprise est un parcours tout aussi enrichissant et excitant qu’entreprendre et présente d’importants avantages humains, matériels et financiers. Faites-vous accompagner pour sécuriser l’opération.



Si vous avez plus de questions :


72 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page